Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dr Sylvain Roy

Publié le par Bertrand Ricque

Très heureux d'avoir assisté à la soutenance de la thèse d'anthropologie mention ethno-musicologie de Sylvain.

Dr Sylvain Roy
Dr Sylvain Roy
Dr Sylvain Roy

Voir les commentaires

Scheffer et Shnirelman

Publié le par Bertrand Ricque

ne sont pas deux chanteurs de la beat generation.

Ne voulant pas mourir idiot (et ayant un réel intérêt pour la mécanique des fluides), j'ai voulu m'attaquer au texte joint :

Au premier paragraphe du 1.1, après triple relecture, j'ai compris que j'allais souffrir.

J'ai opté pour une première lecture en diagonale.

A la deuxième page, j'étais sujet à des soubresauts nerveux et à des crises de fou rire. Quand l'auteur attaque par "en clair", ça commence à chier vraiment.

Je me suis ensuite demandé quelle serait la place des mathématiciens dans une société lepénienne ou mélenchonnienne. Enfin, avant que de bons pragmatiques léninistes ne s'en occupent.

Et là, éclair de génie, j'ai compris la différence entre extrême gauche (pardon, seule vraie gauche) et extrême droite. L'extrême droite n'hésite pas à zigouiller ses élites avec une grande constance. L'extrême gauche, après quelques débordements initiaux (lavoisier),  revient vite aux réalités et leur propose un goulag doré plus enviable que le paradis des masses...

Voir les commentaires

1987 - Atys

Publié le par Bertrand Ricque

Le plus beau spectacle auquel j'ai eu la chance d'assister. Tout le meilleur du baroque français de l'époque. Inégalé à ce jour. Cela avait été un choc, suivi par les Indes Galantes à Aix.

https://youtu.be/QZjJeb6MPtU

Voir les commentaires

4 articles sur la transition (2)

Publié le par Bertrand Ricque

Voir les commentaires

Réchauffement climatique et solutions

Publié le par Bertrand Ricque

Il me semble que les demandes de "solutions" devant les dangers apportés par le changement climatique, ainsi que les reproches de pessimismes ou de fatalisme soient de retour...

Je me permets donc de faire un petit point sur la chose...

Je reproduit ci-dessous une partie d'un texte de Jean Marc Jancovici qui a exprimé clairement ceci :

"il faut plusieurs milliers d'années, je dis bien plusieurs milliers d'années, pour que l'excès de CO2 qu'on déjà mis dans l'air s'épure.
Ni vous ni vos enfants, ni vos arrières petits enfants ne reverront le climat d'avant 1900, jamais.
Et l'inertie du système fait que même si on arrêtait d'émettre demain matin, les conséquences vont continuer à s'AMPLIFIER pendant quelques décennies à quelques siècles, voire même quelques milliers d'années pour l'élévation du niveau de l'eau."

Dans ce registre, quelle "solution "pourrions nous envisager, dont les effets soient visibles pour nous ou la génération suivante ? aucune.

CESSER d'émettre, vision théorique bien sur, cela revient à ANNIHILER tout ce qui fait notre mode de vie quotidien et domestique, et tout ce qui constitue nos structures sociales, santé et sécurité notamment.

Diviser par 4 nos émissions, choix plus accessible et qui ne serait déjà pas si mal, reviendrait à quelque chose de plus tempéré dans cet esprit, mais modifierait considérablement notre vie, SANS AVOIR JAMAIS AUCUN RETOUR DE CES MESURES.

Dans ce registre les "solutions" existent et elles sont connues.


Au plan domestique : prendre ses factures d'énergie (gaz, électricité essence ) et les diviser par 4. Et voir ce que ça donne. Manger moins de viande ou plus du tout. Acheter beaucoup moins de tout, vêtements, électronique, ameublement...


Au plan social : prendre par exemple les émission des hôpitaux et les diviser par 4, ce qui revient peu ou prou à diminuer drastiquement les surfaces de ces hôpitaux (70 millions de m2 actuellement). Ça va bouchonner aux urgences, et il va falloir faire des choix entre les pathologies.


Au plan industriel : diminuer là aussi drastiquement la production de ciment et d'acier, de ressources minières, soit moins de béton, de voitures, de trains, d'accessoires domestiques...

Le tout ayant pour conséquences la disparition de centaines de millions d'emplois et une déstabilisation sociale majeure.

C'est pourquoi il n'y a pas de réponse à la demande de "solution" et que faire ce constat n'est pas être pessimiste ni fataliste, c'est connaitre un peu le problème dans ces composantes réelles.
En nous souhaitant à tous bonne chance

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>