Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bios

Né en France en 1960, Bertrand Ricque passe son enfance à l’étranger et y forge son goût pour les contextes internationaux et les échanges culturels. Après des études techniques en génie mécanique, il intègre l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et obtient un diplôme d’ingénieur. Il commence sa carrière par la direction d’une unité de missiles de reconnaissance (drones) au sein de laquelle il conforte son goût pour les systèmes de technologie avancée, l’organisation des équipes et l’initiative.

En 1990, il décide de s’orienter vers des activités industrielles et est nommé Chef de Projet Senior chez Elsag Bailey. Il dirige alors de nombreux projets notamment dans les domaines de la pétrochimie, de l’offshore et de l’énergie classique et nucléaire. Il occupe ensuite des postes de responsabilité dans des sociétés fournissant des systèmes automatisés aux industries de procédés continus et manufacturières, telles que Rockwell Automation, Euraltech et Vanderlande Industries. Dans ces sociétés, il promeut des méthodes d’ingénierie basées sur l’efficacité de la gestion de projet et sur la maîtrise de la sûreté de fonctionnement des systèmes automatisés. Bertrand Ricque est depuis 2004 Chef de Programme de systèmes de défense chez Sagem Défense et Sécurité.

Il contribue aux travaux du comité SP84 de l’Instrumentation, Systems and Automation society et représente le GIFAS au sein du groupe de travail SC65A de la Commission Electrotechnique Internationale. Il est formateur et consultant dans les domaines des systèmes automatisés de sécurité et de la certification FDA au sein de ControlChain Group. Il réalise des audits d’installations classées sur la base du référentiel IEC 61508/61511 et a enseigné la gestion de projet à l’École Nationale des Ponts et Chaussées.

Bertrand Ricque was born in France in 1960 and spent his childhood abroad. He developed a strong taste for international relations and cultural exchanges. After a BS in mechanics, he enters Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (French military academy). He completes an MS in general engineering, specialises in unmanned airborne systems and starts his career as commanding officer of a drone unit. He gets familiar with high technology systems, team organisation and initiative.

In 1990 he switches to industrial activities and is appointed Senior Project Manager within Elsag Bailey. He manages various projects in petrochemical, offshore, classic and nuclear energy industries. He then holds managing positions within different suppliers of automated production systems, such as Rockwell Automation, Euraltech and Vanderlande Industries. Within all these companies, he promotes good engineering practices based on efficient project management and automated systems availability. Since 2004, Bertrand Ricque is Defense Systems Program Manager within Sagem Défense Sécurité.

He contributes to Instrumentation, Systems and Automation society SP84 committee and to International Electro technical Commission SC65A workgroup. He is trainer and consultant for safety instrumented systems and FDA certification for ControlChain Group. He conducts IEC 61508/61511 audits for hazardous plants and gave project management lectures at École Nationale des Ponts et Chaussées..

 

 

Recherche De Contenu

Site professionnel:

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 09:22

Aujourd'hui, je vous présente Homa Niknâm. Homa est une jeune chanteuse à la voix exceptionnelle. Elle a fait ses études supérieures à la Sorbonne (Oui nous avons encore des choses intéressantes à offrir à des gens brillants) et des éudes de chant médiéval en France aussi.

 

Homa concert 4

 

Je vous propose de découvrir sa voix, avec l'ensemble Moshtaq, dans un morceau que je vous ai déjà présenté : Devonah Shaw, chanté par Davlatmand. Vous pourrez ainsi comparer les interprétations.

 

05 - Devonah Shaw 05 - Devonah Shaw

 

A déguster avec un ouzo au soleil couchant.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Arts et Musiques
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 14:52

Voici une analyse de l'accident faite par un ingénieur allemand d'AREVA :

 

FukushimaDaiichiAREVA FukushimaDaiichiAREVA

 

Que peut-on en déduire ou conclure, sans être pour autant un spécialiste de ce type de réacteur ? 

  1. Il s'agit de réacteurs BWR qui, de par leur conception induisent un certain  nombre de problèmes potentiels, différents de ceux des réacteurs PWR (confinement sec/confinement humide par exemple).
  2. Ce sont de "petites" tranches (439 à 760 MW), à comparer aux paliers 900 et 1300 français.
  3. Ce sont des récteurs sérieusement anciens et il n'est pas étonnant que GE ait préconisé leur arrêt depuis une dizaine d'années.
  4. La tranche 4 était déjà à l'arrêt avec l'intégralité du coeur dans la piscine. Je n'ai entendu aucun média le préciser.
  5. Lors du tremblement de terre, les systèmes de sécurité se sont déclenchés normalement pour arrêter les tranches 1 à 3. Il faut 1 à 5 jours pour de cette séquence d'arrêt pour que le coeur produise moins de 1% de son énergie nominale.
  6. Le tremblement de terre n'a pas eu d'impact sur les réacteurs. Peut être un impact non confirmé sur la piscine de la tranche 4.
  7. Les générateurs de secours ont démarré normalement.
  8. Le tsunami est arrivé 55 minutes plus tard et a tout noyé. Il est clair que l'analyse de risque est défaillante. Lezs protections étaient pour une vague de 6,5 m. Il y a eu au moins un tsunami de 22 m dans les 1500 ans passés.
  9. Les systèmes de secours passifs (turbo-pompes) ont correctement fonctionné. Mais sans moyen d'extraire l'énergie des bâtiments, une fois la température homogénéisée, ils ne servcent plus à rien. Ils ont tenu :
    1. Moins d'1 heure pour la tranche 1 (perte des batteries)
    2. 3 jours pour la tranche 2 jusqu'à une panne de la turbo-pompe
    3. 2 jours pour la tranche 3 (perte des batteries)
  10. Les coeurs des 3 tranches ont pu être réalimentés en eau mais ont commencé à fondre :
    1. Tranche 1 : 27h sans refroidissement
    2. Tranche 2 : 7h sans refroidissement
    3. Tranche 3 : 7h sans refroidissement
  11. Les ingénieurs et techniciens japonais ont plutôt bien géré la situation, sur le plan technique s'entend. Par exemple ils ont pris la décision de dépressuriser le réacteur dans le confinement primaire plutôt de que risquer une explosion. Il est moins dangereux d'émettre des aérosols radioactifs, plutôt que des poussières radioactives (donc pas de "retombées" radioactives).
  12. L'inconvénient de cette décision est la perte de l'inertage de l'enceinte et donc le risque d'explosion de l'hydrogène produit par le coeur. Ce qui a fini par arriver sur les tranches 1 et 3.
  13. Ce que les médias n'ont pas précisé, c'est que c'est le toit du bâtiment, à l'extérieur de l'enceinte, qui a été soufflé, et que les deux enceintes de confinement n'ont pas été touchées. Car l'hydrogène a brûlé à l'extérieur.
  14. En revanche sur la tranche 2, c'est la première enceinte de confinement qui a été endommagée, car là, l'hydrogène a brûlé à l'intérieur. Toutefois, la seconde enceinte n'a pas été endommagée.
  15. La radioactivité à l'extérieur du site a atteint un pic de 12 mSv/h et de 400 mSv/h à l'intérieur.
  16. On ne sait pas encore dire si le coeur du réacteur 4 a émis des produits de fission dan sl'atmosphère ou pas.
  17. Ce n'était pourtant pas bien compliqué à expliquer à n'importe qui avec quelques schémas en se donnant un peu la peine de chercher à comprendre. L'incapacité des médias dans ce domaine est ahurissante. A quoi cela peut-il bien tenir ? Les journalistes ne sont pas plus idiots que la moyenne.

Concernant l'irradiation, fournir des chiffres sans éléments de comparaison ne mène à rien. Je rappelle donc quelques éléments :

  • Irradiation naturelle moyenne : 2 à 2,5 mSv par an (sauf en Bretagne, où c'est bien pire que dans n'importe quelle centrale nucléaire en état de marche)
  • L'exposition médicale moyenne (radios, etc..) est autour de 0,75 mSv par an en France
  • En France la législation prévoit que les limites d'exposition (en plus des expositions naturelle et médicale ci-dessus) sont de 1mSv par an pour le public et de 20mSv par an pour les travailleurs. Par exemple, le personnel des transports aériens accumule 11mSv par an en moyenne (en raison de l'altitude).
  • Avec les courbes du powerpoint, vous pouvez parfaitement évaluer la dose reçue par la population en fonction de sa position.
  • Avec cela, on a une idée de l'irradiation normale, et de l'irradiation légale (qui est en dessous de la normale) et soulevé certains paradoxes. Personne ne vous empèche de vous faire faire des dizaines de radios dan sl'année, il n'y a aucun contrôle de cumul de dose reçue, et vous pouvez exploser les compteurs de dosimétrie en toute quiétude.
  • Maintenant comparons cela à d'autres données :
    • Chimiothérapie : 130 mSv
    • Hiroshima (dans un rayon de 10 km) : 1200 mSv
    • Tchernobyl : 1450 mSv à proximité
    • 1% de chances de plus d'un cancer : 1200 mSv
    • 50% de léthalité : 5000 mSv
    • 100% de léthalité : 10000 mSv

Bon avec çà, chacun peut se faire une idée. Cà n'a rien avoir avec être pour ou contre. L'incapacité des médias à exposer ce genre de chose me laisse pantois. Si ce n'est pas de l'incapacité, mais une volonté délibérée, alors là, je ne comprends pas.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Opinions
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 17:58

Au  bord la piscine pour se rafraîchir après avoir marché 4 heures sous le soleil, ils avaient du vrai café frappé ! Incroyable. Heureusement qu'Alexandre est descendu jusqu'ici, çà  a laissé des traces.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Chez moi
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 16:25

Eh bien enfin, grâce à Kumar de Bina Musical Stores, après trois bonnes heures d'essais d'instruments, de discussions, de thé, et de négociations, le voici :

 

RUbab 1

 

En provenance directe d'Afghanistan, taillé dans la masse dans un billot de mûrier, avec sa peau de chèvre, et ayant échappé à la folie destructrice des talibans, avec sa touche décorée,

 

RUbab 2

 

mais surtout avec ses 13 cordes sympathiques,

 

RUbab 3

 

pas si sympathiques que cela car c'est l'enfer total à accorder, cet engin. La table d'harmonie étant souple, dès qu'on bouge une corde toutes les autres sont déaccordées.

 

Enfin le son est extraordinaire. Bien plus puissant qu'un oud et surtout plus riche avec le mélange des cordes en nylon et des cordes métalliques, et surtout la quantité incroyable d'harmoniques avec les cordes sympathiques et les deux bourdons. (Accord pour info pour les musiciens : B2, E3, A3, bourdons, C2, G3, Sympathiques : diatonique de C3 à A4). 

 

Le hic, c'est qu'à Paris, il n'y a personne pour enseigner çà. Cà va être la méthode de la découverte ou le stage annuel de Rahim Mohammad en Crète. Et puis il va falloir trouver des collègues pour en faire quelque chose, tabla, tanbur, setar et chant de préférence.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Arts et Musiques
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:10

Bon ben l'Inde c'est pas comme je croyais. D'abord beaucoup plus de diversité physique et culturelle. Quelques abbaya de mauvais aloi qui apparaissent ci et là et qui n'étaient appremment pas visilbles il y a quelques années.

 

Une fois les arnaqueurs écartés, il reste des gens gentils, vraiment gentils. En se donnant le mal de remonter toute la file des rickshaws et en choisissant la personne que vous sentez, c'est super. Le courant passe.

 

Bon c'est clair que c'est encombré, on se demande d'où sortent tous ces gens. Du métro ?

 

Delhi 1

 

J'ai passé l'après-midi dans le vieux bazar,

 

Delhi 3

 

j'y ai retrouvé les marques de mon passé,

 

Delhi 4

 

La mosquée et le temple, avec la foule qui commerce, le bruit (les klaxons), la chaleur (un petit 41 quand même) et la circulation.

 

Delhi2

 

J'en ai oublié ma nuit blanche entre  Singapour et Delhi.

 

Bref, encoire un chez moi !

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Chez moi
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 16:33

Après ces quelques jours de pause (pour vous, pas pour moi), revenons en Iran avec Sharham Nazeri, un des plus grands maitres du setâr et un des chanteurs classiques les plus connus en Iran.

 

Nazeri

 

Setar

 

Voici une plage tirée de son album "La passion de Rûmi".

 

06 - Beyond 06 - Beyond

 

Laissez-vous envouter, détendez-vous....

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Arts et Musiques
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 12:10

Le violon épouse le sitar.

Deux, ils ne sont qu’Un,

Un, ils restent Deux,

Un, ils sont l’Amour,

L’Amour est l’Esprit,

Vide, blanc et immaculé.

Air frémissant de la steppe infinie

Neige éternelle que ton âme survole

Liberté infinie de ton cœur.

 

Inspiré par un concert de Yehudi Menhuin et de Ravi Shankar ainsi que par une pensée de Shabkar.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Pensées
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 16:17

Les femmes n'ont pas le droit de vote. Le royaume saoudien compte donc environ 14 milions de citoyens ou futurs citoyens, 860 000 dromadaires et 14 millions de femmes.

 

L'élevage semble bien se porter...

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Opinions
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:54

Les temps sont revenus des débats superficiels menés par des animateurs ne comprenant pas les concepts qu'ils manipulent, interrogeant des quidams peu informés ou des décideurs qui se fichent du sujet traité du moment qu'ils peuvent en profiter pour faire passer le message.

 

En effet, quand on vous demande "Etes-vous pour ou contre le nucléaire ?", quand vous répondez, vous pensez-à quoi ?

  • A l'énergie nucléaire de fission ?
  • A l'énergie nucléaire du fusion ?
  • A l'énergie nucléaire des générateurs thermoélectriques à radio-isotopes ?
  • A l'énergie des réactions nucléaires contrôlées de certains isotopes radioactifs ?
Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Opinions
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 19:54

 

Après Tone, je vous présente Esther Lamandier. Encore un troubadour contemporain qui elle aussi s'accompagne à la harpe (mais aussi à l'orgue portatif).

 

Esther a fait en particulier revivre dans les années 80 les chansons sépharades du moyen âge et les chants araméens du 5ème siècle.

 

Je vous propose cette romance sépharade du 11ème siècle, orginaire de Rhodes. A écouter à Rhodes, sur une terrasse du palais des grands maîtres, le soir quand le soleil se couche sur Symi et que les bruits s'apaisent, en contemplant la rade, ou en flânat dans Ιπποτών.

 

Palais 2

 

Ippoton

 

El Conde Niño El Conde Niño

 

C'est tout simplement envoûtant.

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Arts et Musiques
commenter cet article