Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Débat sur la filiation

Publié le par Bertrand Ricque

puisque c'est en fin de compte bien la seule chose dont il s'agit.

 

De deux choses l'une, soit l'on considère que la filiation doit être réservée à des couples de personnes de sexes différents et on le dit sans se cacher derrière tout et n'importe quoi. Il conviendrait aussi, dans ce cas et pour plus de clarté, si l'on est partisan d'interdire tout autre forme de filiation.

 

Soit ce sont les aspects techniques (beaucoup) et culturels (un peu) qui font peur.

 

Pour moi la filiaition sociale est un fait. Mes enfants me disent que si ils découvraient  que je ne suis pas leur père biologique, cela ne changerait pas grand chose. En revanche l'association de la filiaition sociale à la filiation biologique est une aberration sur le plan pratique. Déjà dans un couple "ordianaire", rien ne prouve que l'enfant soit du père social et on se garde bien de le vérifier. Cà ne choque personne. La GPA choque, mais fort bizarrement la PPA (pénétration pour autrui) ne choque personne.

 

Arrêtons les tartufferies et laissons les gens se débrouiller, ils ont oublié d'être cons et savent trouver des solutions à leur problèmes. Au passage, cela permettrait de diminuer l'influence des lobbys médicaux qui en font tout un business assez opaque (critère de sélection des donneurs et des receveuses notamment) et proche de l'eugénisme.

 

Si un enfant doit hériter de trois personnes, eh bien cela se gère. Les impôts par tête de pipe et pas par foyer, cela se gère. Les hommes ayant plusieurs femmes à charge, cela se gère. Les femmes vivant avec plusieurs hommes et femmes cela se gère. C'est de la technique administrative et c'est aux moyens de se mettre en place en face de la situation et pas l'inverse.

 

Et arrêtons de mettre notre nez dans la vie des autres, on n'est ni au au Vatican, ni à l'Université Al Azhar.

Commenter cet article

Cathy SCHMITT 12/02/2013 20:51


La filiation est historiquement et sociologique un pur phénomène social et jamssi biologique.


Tant que le père n'avait pas à Rome, présenté l'enfant aux ancêtres, l'enfant n'existait pas et n'était pas nommé. Cela pouvait durer jusqu'à un mois après la naissance. Certaines tribus
chinoises (nord de la Choine)  ignorent tout de la notion de père: le mot n'existe pas dans leur langue: on l'enfant exclusif de la famille de la mère; en Afrique, d'autres tribus permettent
à la femme stérile d'épouser une autre femme qui portera l'enfant du mari... tiens, une mère porteuse..... mais qui ne sera jamais l'épouse du mari et n'existera jamais comme mère de l'enfant
qu'elle a mis au monde, puisque seule la mère sociale existe, aux yeux de la tribu. L'adoption est l'exemple occidental parfait de la reconnaissance de la seule filiation sociale et non pas de la
liliation biologique.  Bref... les opoosants m'ont semblé plus se positionner sur un terrain politique que s'inscrire dans un débat légal-rationnel.

Bertrand Ricque 16/02/2013 14:50



Pas sûr que ce soit politique. L'aspect religieux n'en représente qu'une partie, et là on bascule dans l'irrationnel, qui, poussé dans ses derniers retranchement, revient à une homophobie
"bienveillante" qui ne s'assume pas; de la schizophrénie, donc. Pour le reste c'est de la simple peur du changement. Le gouvernement s'y est pris comme un gland de toutes façons. A moins que le
fait de l'emporter de haute lutte dans la douleur soit en fait assumé. Il y a beaucoup de bon à soulever le couvercle de la cocotte minute.



lizagrèce 12/02/2013 18:41


Bien dit !

gilles Benichou 12/02/2013 13:52


Un homme qui a plusieurs maitresses, celà se gère, a condition d'avoir la santé!

Bertrand Ricque 12/02/2013 14:06



Et le budget, c'est çà les familles nombreuses...