Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retraites

Publié le par Bertrand Ricque

Fait n°1 : les personnes qui vivront 150 ans sont déjà nées.

Hypothèse : dans quelques dizaines d'années 2 milliards de personnes suffiront pour en faire vivre 10.

 

Conséquences de l'hypothèse : le travail n'est plus à la base de l'oganisation sociale. Sur les bases actuelles, un actif ne sait pas faire vivre 6 personnes (adultes). Le problème n'est donc pas d'adapter le modèle actuel de retraite mais de passer d'un modèle d'organisation sociale basée sur le travail à autre chose.

 

Conséquence du fait n°1 (voir un post précédent) : les religions vont perdre leur fond de commerce.

 

Conclusion : pour négocier la transition, il suffit de nationaliser les biens des églises. Les sommes colossales récupérées pourront être bien employées. Le dégat collatéral des chômeurs induits restera absorbable.

Voir les commentaires

Structures

Publié le par Bertrand Ricque

Je me suis toujours intéressé à l'efficacité des structures en tant qu'outil pour permettre aux organisations humaines d'arriver à leurs fins. C'est dans ce cadre que mon activité de gestion de projet/programme prend pour moi tout son sens. Adapter des structures existantes, choisir et définir les méthodes de travail, créer les interactions qui vont permettre à l'équipe de réaliser son travail de manière efficace et avec le moindre effort sont donc mes activités de prédilection.

 

Il n'y a rien qui m'horripile plus que des structures inadaptées à leur objectif. De ce point de vue, les militaires restent plutôt un modèle en termes de capacités d'adaptation à leur environnement.

Voir les commentaires

Systèmes

Publié le par Bertrand Ricque

Un systèmes d'armes est un système très dangereux (il doit et est conçu pour tuer), très sûr (il ne doit pas tuer son utilisateur), très disponible (il doit fonctionner quand on lui demande).

 

Une usine est un système très dangereux (elle peut tuer même si elle n'a pas été conçue dans ce but), très sûr (elle ne doit tuer personne) et très disponible (elle doit produire le plu possible).

 

Un dispositif médical est un système très sûr (il ne doit vous faire aucun mal). On ne sait pas si il a besoin d'être disponible puisque de toute façon vous allez mourir si vous ne l'employez pas.

 

Cette approche est à la base de la médecine et des systèmes de santé. Il ne faut pas nuire au patient. Dans une approche plus industrielle, du fait des systèmes et équipements impliqués, il serait relativement facile de faire des systèmes qui ne soient pas dangereux. Que ces mêmes systèmes soient également efficaces (c'est-à-dire pas en panne) est une autre paire de manches. Mais cela n'a pas d'importance puisque le médecin n'a pas d'obligation de résultats.

L'augmentation contante de la complexité des systèmes utilisés par les humains (autoroutes automatisées, etc...) d'une part et la compréhension croissante que nous avons du corps humain, qui réduit jour après jour son niveau de complexité apparente, d'autre part ne font -ils pas qu'un jour le corps humain ne sera plus le système le plus complexe sur terre ? Dans ce cadre, qu'elle sera l'excuse des médecins pour se dégager d'un obligation de résultats ? Ou alors allons-nous vivre dans un monde sans obligation de résultats ?

Voir les commentaires

Compétition pour la santé

Publié le par Bertrand Ricque

L’électronique embarquée et les réseaux permettent maintenant de généraliser des services médicaux à distance tels que la supervision de votre pacemaker et le déclenchement à distance d’un défibrillateur. Notre système de santé planche évidemment comme tout le monde sur le déploiement de ce type de services.

 

De mon côté, je ne vois pas pourquoi je n’irai pas acheter le même service à Singapour plutôt qu’à l’hôpital du coin surtout si il est moins cher et de meilleure qualité. Un système de santé unique et national a-t-il un sens ? Pourra-t-il concourir avec des acteurs privés si ceux-ci se révèlent plus efficaces ? La concurrence ne reste-t-elle pas le meilleur aiguillon de l’efficacité et de la qualité ?

Voir les commentaires

Anglais

Publié le par Bertrand Ricque

Lamentable et scandaleux. Le niveau d’anglais des français dans les congrès internationaux reste très inégal. Si les jeunes tirent plutôt de mieux en mieux leur épingle du jeu, le niveau des hauts fonctionnaires reste affligeant et ceci même pour ceux qui sortent des formations les plus prestigieuses. Ils ânonnent leur texte sans même donner l’impression de le comprendre.

Voir les commentaires

1 2 > >>