Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un moment de grâce

Publié le par Bertrand Ricque

avec l'Arpeggiata. La création de Orfeo Chaman au Teatro Mayor de Bogota mérite quelques critiques. Le livret est parfait, la mise en scène et les costumes reflètent une grande créativité et la force créatrice de l'Amérique Latine. Le symbolisme et la poésie sont au rendez-vous. L'aspect musical est moins fort car plus inégal. Christina Pluhar aurait du plus écrire et moins recycler, même si le choix des airs me plait beaucoup. Le continuo, comme toujours est réussi; c'est son point fort. Luciana Mancini est en retrait et a pris un coup de vieux. Sa voix reste émouvante, chaude et juste. On l'a connue plus épanouie mais peut être est-ce dû au rôle. Le choix de Nahuel Pennisi est audacieux et réussi. Il ne devrait simplement pas pousser sa voix dans certains passages. On dirait qu'il crie. Néanmoins, il habite totalement le rôle. Celui qui émerge est Vincenzo Capezzuto. C'est, de mon point de vue, sa meilleure prestation. Il explose littéralement et porte l'oeuvre de bout en bout. Une mention particulière pour l'insertion juste du hip-hop et pour le mariage de la tradition et de la modernité. L'Arpeggiata peut certainement faire encore mieux en consacrant plus de temps à la création; ce qui implique un peu moins de présence sur scène au long de l'année.

Commenter cet article