Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bios

Né en France en 1960, Bertrand Ricque passe son enfance à l’étranger et y forge son goût pour les contextes internationaux et les échanges culturels. Après des études techniques en génie mécanique, il intègre l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et obtient un diplôme d’ingénieur. Il commence sa carrière par la direction d’une unité de missiles de reconnaissance (drones) au sein de laquelle il conforte son goût pour les systèmes de technologie avancée, l’organisation des équipes et l’initiative.

En 1990, il décide de s’orienter vers des activités industrielles et est nommé Chef de Projet Senior chez Elsag Bailey. Il dirige alors de nombreux projets notamment dans les domaines de la pétrochimie, de l’offshore et de l’énergie classique et nucléaire. Il occupe ensuite des postes de responsabilité dans des sociétés fournissant des systèmes automatisés aux industries de procédés continus et manufacturières, telles que Rockwell Automation, Euraltech et Vanderlande Industries. Dans ces sociétés, il promeut des méthodes d’ingénierie basées sur l’efficacité de la gestion de projet et sur la maîtrise de la sûreté de fonctionnement des systèmes automatisés. Bertrand Ricque est depuis 2004 Chef de Programme de systèmes de défense chez Safran Electronics & Defense.

Il contribue aux travaux du comité SP84 de l’Instrumentation, Systems and Automation society et représente le GIFAS au sein du groupe de travail TC65 et de l'ACSEC (Advisory Committee for SECurity) de la Commission Electrotechnique Internationale. Il est formateur et consultant dans les domaines des systèmes automatisés de sécurité et de la certification FDA au sein de ControlChain Group. Il réalise des audits d’installations classées sur la base du référentiel IEC 61508/61511 et a enseigné la gestion de projet  d'automatisation à l’École Nationale des Ponts et Chaussées.

Bertrand Ricque was born in France in 1960 and spent his childhood abroad. He developed a strong taste for international relations and cultural exchanges. After a BS in mechanics, he enters Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (French military academy). He completes an MS in general engineering, specialises in unmanned airborne systems and starts his career as commanding officer of a drone unit. He gets familiar with high technology systems, team organisation and initiative.

In 1990 he switches to industrial activities and is appointed Senior Project Manager within Elsag Bailey. He manages various projects in petrochemical, offshore, classic and nuclear energy industries. He then holds managing positions within different suppliers of automated production systems, such as Rockwell Automation, Euraltech and Vanderlande Industries. Within all these companies, he promotes good engineering practices based on efficient project management and automated systems availability. Since 2004, Bertrand Ricque is Defense Systems Program Manager within Safran Electronics & Defense.

He contributes to Instrumentation, Systems and Automation society SP84 committee and to International Electro technical Commission TC65 workgroup and (Advisory Committee for SECurity). He is a trainer and a consultant for safety instrumented systems and FDA certification for ControlChain Group. He conducts IEC 61508/61511 audits for hazardous plants and gave project management lectures at École Nationale des Ponts et Chaussées..

 

 

Recherche De Contenu

Site professionnel:

10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 22:26

que je souhaitais faire depuis longtemps. La courbe des revenus (en France) est comme ci-dessous.

Qu'est ce que cela donne si tout le monde gagne pareil : 24 284 € par personne et par an. 31,7 millions de personnes gagneraient plus et 18,6 millions moins. Ce n'est pas 500 ou mille ultrariches qu'il faut convaincre, c'est donc 18,6 millions. C'est pas gagné, mais qui ne tente rien n'a rien...

Si en plus, convaincus qu'il est anormal que nous soyons favorisés, nous décidions de faire la même chose au niveau mondial, le revenu deviendrait 14 166 € par personne et par an, 18,1 millions de personnes gagneraient plus et 32,2 millions gagneraient moins.. Je ne suis pas sûr que ce soit vendable à la population.

Et comme le gâteau n'augmentera pas de manière significative, soit il va falloir accepter la perpétuation des inégalités, soit il va falloir que beaucoup (et pas quelques uns) acceptent de voir leur revenu diminuer.

Quand Bush disait que le niveau de vie des américains n'était pas négociable, on pourrait dire probablement la même chose des français. On peut vendre l'espoir d'une amélioration de sa situation mais je pense qu'on ne peut pas vendre la certitude d'une dégradation de sa situation (d'où probablement, et en partie, le score d'Eva Joly).

Un petit calcul

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Ricque - dans Opinions
commenter cet article

commentaires

lizagrece 11/03/2016 07:37

Ce que l'on gagne ne veut rien dire. Tout dépend du coût de la vie. Quelle importance de gagner 150 euros si tu peux te loger, t'habiller, te transporter et avoir quelques loisirs avec cette somme-là.

Bertrand Ricque 12/03/2016 10:45

Oui, effectivement ce serait la suite de l'analyse. Et une question que je me pose, sans avoir du tout la réponse, est : en quoi la structure de la répartition des revenus a-t-elle un impact sur ce coût de la vie et sur le niveau de ce que la société peut proposer (éducation, santé, etc...). La comparaison entre la Grèce et la France, sans qu'on puisse en tirer des conclusions hâtives,, notamment en regardant les systèmes de santé, me laisse assez perplexe...