Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une petite tâche bleue pâle

Publié le par Bertrand Ricque

Le 14 février 1990, la sonde Voyager 1 prend sa dernière photo de la terre à 6 milliards de kilomètres de notre demeure. Carl Sagan, écrit le texte suivant:

« Regardez ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Dessus se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez jamais entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. La somme de nos joies et de nos souffrances. Des milliers de religions, d’idéologies et de doctrines économiques remplies de certitudes. Tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations. Tous les rois et paysans, tous les jeunes couples d’amoureux, tous les pères, mères, enfants remplis d’espoir, inventeurs et explorateurs. Tous les moralisateurs, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l’histoire de notre espèce ont vécu ici… Sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.

La Terre est une scène minuscule dans l’immense arène cosmique. Songez aux rivières de sang déversées par tous ces généraux et empereurs afin que, nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d’une fraction… d’un point. Songez aux cruautés sans fin infligées par les habitants d’un recoin de ce pixel aux habitants à peine différents d’un autre recoin. Comme ils peinent à s’entendre, comme ils sont prompts à s'entre-tuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre soi-disant importance, l’illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l’univers, sont mises en perspective par ce point de lumière pâle.

Notre planète est une poussière isolée, enveloppée dans la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité, dans toute cette immensité, rien ne laisse présager qu’une aide viendra d’ailleurs, pour nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu’à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n’y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S’installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment, c’est sur Terre que nous nous trouvons.

On dit que l’astronomie incite à l’humilité et forge le caractère. Il n’y a peut-être pas de meilleure démonstration de la vanité humaine que cette lointaine image. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

Voyager 1 et 2 ont été lancées en 1977. Des ordinateurs, ridicules aujourd'hui, de 4086 mots de 18 bits, des télécommunication de 50kbits/sec qui fonctionnent toujours à 18 et 22 milliards de kilomètres de chez nous. Elles devraient encore fonctionner en 2025 ans alors qu'elles étaient conçues pour durer 5 ans. Les photos de Jupiter et de Saturne ont été de grandes émotions quand j'étais élève ingénieur.

Voyager 1 et 2 ont été lancées en 1977. Des ordinateurs, ridicules aujourd'hui, de 4086 mots de 18 bits, des télécommunication de 50kbits/sec qui fonctionnent toujours à 18 et 22 milliards de kilomètres de chez nous. Elles devraient encore fonctionner en 2025 ans alors qu'elles étaient conçues pour durer 5 ans. Les photos de Jupiter et de Saturne ont été de grandes émotions quand j'étais élève ingénieur.

Voir les commentaires

Aghia Sophia

Publié le par Bertrand Ricque

Incroyable, l'Université de Stanford a reconstitué numériquement l’acoustique de Sainte Sophie ! J'ai essayé sur ma chaîne et le résultat est bluffant. On rêve de l'entendre sur place.

Voir les commentaires

Un second recueil de poèmes

Publié le par Bertrand Ricque

Cela a pris du temps mais j'ai fini par achever de trier, choisir et ordonner quelques textes. Cette fois-ci, ils ne sont pas illustrés. Vous pourrez trouver ce recueil sur le site de The Book Edition.

Voir les commentaires

Ils et elles étaient tous là...

Publié le par Bertrand Ricque

On ne va pas dire que c'était mieux avant. Mais la barre était quand même bien haut !

Voir les commentaires

Avec nos morts

Publié le par Bertrand Ricque

Ce matin, nous avons appris le décès du père de ma compagne. il est libéré de ses souffrances. Pour l'accompagner dans ce moment et pour célébrer ce qu'a été sa vie, je vous propose deux pages musicales :

un chant de Mauthausen de Iacovos Kambadellis, composé à écrit à Mauthausen et mis en musiquu par Mikis Theodorakis chanté par Maria Fandouri en 1966. On y voit Syntagma juste avant la dictature. Ne jamais rien lâcher.

 

Le sublime Epiphanie Azeroff de Georges Seferi mis en musique en prison par Mikis Theodorakis, à l'hérodion, le plus bel endroit imaginable pour l'interpréter et l'écouter :

Et en mémoire de l'horrible guerre civile d'Espagne, Neruda et THeodorakis:

La Grèce est la mère de l'occident et nous ne devrions jamais oublier qu'elle le reste dans sa contemporanéité.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>